12/05/2005

Chapitre I - B

Non, décidément, c'était trop dur.
Marc tourna les talons et sortit discrètement de l'église, profitant enfin du calme de la rue.

Une cigarette, un banc vide dans le square d'en face, quelques minutes à méditer sur le sens d'une vie si remplie et pourtant achevée. A quoi cela rimait-il ? Marthe avait intensément profité de tous les instants, mais Marc se demandait si finalement, sa vie à elle, sa vie de femme, avait vraiment existé. Une mère, une grand-mère et une arrière-grand-mère affecteuse, mais aussi et surtout une maîtresse-femme, faisant plier tous hommes sous son autorité.

Marc se leva, vidé par tant d'émotions, de sentiments contradictoires. Il avait besoin de retourner sur les lieux de son enfance, dans la demeure familiale, de retrouver ces murs aimés et désormais définitivement vides de son aïeule.

Il suivit pendant quelques minutes le petit sentier qui longeait le cimetierre où bientôt, il viendrait rendre visite à sa grand-mère, et tourna à droite, vers les grilles majestueuses du domaine De Regnaucaurt.